Aller au contenu

Décrochage scolaire: l’anxiété et la phobie sont des facteurs importants

Décrochage scolaire: l’anxiété et la phobie sont des facteurs importants
L’anxiété est en hausse chez les filles du Québec, souligne le Dr Égide Royer. / Moment / Getty Images

Est-ce que vous avez décroché de l’école? Avez-vous des préjugés envers les décrocheurs?  


À l’émission de Marie-Ève Tremblay, écoutez le chroniqueur du 98.5, Jean-Luc Brassard.


«Je suis un décrocheur solaire. Je n’ai pas de diplôme secondaire. […] Le passage du primaire au secondaire n’a pas été une partie heureuse de ma vie. Il y avait comme un mur. Après une rencontre avec divers intervenants, j’ai eu le diagnostic de phobie scolaire. J’avais une peur de l’école. Au secondaire, j’étais pensionnaire dans un dortoir de collège.»

D’autre part, le Dr Égide Royer, psychologue et spécialiste de la réussite et de l’adaptation scolaire, aborde le phénomène très répandu du décrochage scolaire.

«La phobie et l’anxiété par rapport à l’école sont bien connues du milieu. L’environnement à un rôle important. Il y a d’ailleurs une augmentation de l’anxiété chez les filles. […] La majorité des décrocheurs sont des jeunes qui ont des retards scolaires ou qui proviennent de milieu défavorisé.»

Un jeune sur trois est en difficulté scolaire, rappelle le spécialiste.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Jean-Luc Brassard

«On s'imagine mal la pression qu'un athlète subit lorsqu'il prend la parole»
«L'ATP est extrêmement tolérante sur quelque chose qui est très grave»
Permis pour jouer dans la rue: «Parfois je perds confiance en l'humanité»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00