Aller au contenu
Bilan inquiétant pour la DPJ

«On doit adopter des messages de non-tolérance à la violence»

«On doit adopter des messages de non-tolérance à la violence»
Le rapport de la DPJ n'est guère reluisant. / Getty Images

Au cours de la dernière année, approximativement un enfant sur dix au Québec a fait l’objet d’un signalement à la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

Ces chiffres sont ceux dévoilés, mardi matin, par les directrices de la DPJ de Montréal. Pour l’ensemble du Québec, on compte 135 000 signalements, dont près de 20 000 uniquement pour Montréal.

Assunta Gallo, directrice de la protection de la jeunesse du CIUSSS Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal, vient commenter la situation au micro de Luc Ferrandez.

Au-delà du constat et des ajustements que l'on peut faire afin d'améliorer la situation, la directrice estime que l'on ne doit pas reculer.

«Collectivement, comme société, on doit adopter des messages de non-tolérance à la violence. Peu importe que ça soit pour des jeunes en protection de la jeunesse ou pour de la délinquance juvénile.»

On l'écoute...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Expérience journalistique au Festival de Cannes: «L'envers de la médaille»
Le SPVM fait appel à ses retraités: «Le programme est assez populaire»
Des experts de l'ONU critiquent le système de détention au Canada

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00