Aller au contenu
Un an après le décès de Guy Lafleur

«On dirait qu'il n'est pas décédé» -Pierrette Lafleur

«On dirait qu'il n'est pas décédé» -Pierrette Lafleur
Les funérailles de Guy Lafleur ont été célébrées il y a un an, presque jour pour jour. / Paul Chiasson/La Presse Canadienne

«Ça passe tellement vite, il me semble qu'il n'est pas décédé. Il me semble qu'il va arriver, que je vais le voir à la porte. Je ne le vois pas, mais j'ai beaucoup de photos dans la maison», exprime la mère de Guy Lafleur, Pierrette Lafleur, un an après le décès de son fils.

D'une popularité hors-norme, les gens venaient voir Guy Lafleur directement chez lui à Thurso. «Il était bien aimé du public», se rappelle-t-elle. 

Beaucoup de gens lui ont donné des fleurs lors du décès de son fils. Encore aujourd'hui, des gens la visitent. «C'était épouvantable l'an dernier. Je ne pouvais pas m'asseoir sur la galerie sans que quelqu'un arrive», décrit-elle. 

Guy Lafleur ne voulait pas mourir, assure sa maman. «Il est venu à la maison pour coucher un soir. On a jasé. Il m'a demandé comment son père était décédé. Je lui ai raconté que c'était du cancer du poumon.»

Après son décès, Mme Lafleur a eu à son tour des problèmes de santé: trop de gens l'ont appelée et trop de gens l'ont visitée. «J'étais en train de mourir, je pense. Ça me faisait de quoi. Il était décédé: j'étais dans tous mes états.»

«J'ai su qu'il était décédé à 1h30 du matin, poursuit-elle. C'était Mark au téléphone. Il m'a dit que son père venait de mourir. J'aurais aimé être auprès de lui.»

Un an plus tard, elle se fatigue vite, mais a remonté la pente. 

De beaux souvenirs

Elle se rappelle de la fois où Guy avait ramené la coupe Stanley chez elle. 

«Il me dit au téléphone qu'il s'en venait avec le trophée. Ça n'a pas été long que le village de Thurso l'a su! Guy l'avait mise dehors. Il y avait tellement de monde, je lui ai dit de la rentrée dans la maison, il allait se la faire voler!»

Elle se rappelle également de l'époque où le numéro 10 arrivait en hélicoptère pour visiter sa famille. «Il faisait un tour près de la maison, ça voulait dire qu'il allait arriver bientôt», se remémore Mme Lafleur, qui a elle-même fait un tour dans cet engin.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Mario Langlois

L'après-match de la victoire sans équivoque des Alouettes
«Tout d'un coup, sa job de rêve se libère» -Bruno Gervais
On parle de la Copa America avec Jeremy Filosa

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00 AM