Aller au contenu
Étude de l’Université Duke

Employés loyaux : plus à risque d’être exploités

Employés loyaux : plus à risque d’être exploités
Employé qui travaille dans un café / Photo : Luis Alvarez / Stone / Getty Images

Les jeunes se font souvent reprocher leur manque de loyauté envers leur employeur. Pourtant, il serait plus avantageux d’être un employé infidèle que le contraire, selon une étude récente de l’Université Duke aux États-Unis. 

Jean-François Bertholet, Spécialiste du monde du travail et professeur à HEC Montréal, discute des leçons que l'on peut tirer de ces résultats, dimanche, à l'émission Même le week-end.

«Le danger de cette tendance c'est que si on récompense les gens qui ne sont pas loyaux, on a un incitatif à ne pas l'être», estime le spécialiste.

Écoutez l'intégralité de la discussion à ce sujet...

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Jérémie Rainville

Le rôle de père difficile après une séparation
Le ratio d'endettement des ménages a diminué
«La trame sonore du Québec»: de Willie Lamothe à Raymond Lévesque

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00