Aller au contenu

La fin des alertes bébé à naître

La fin des alertes bébé à naître
Un bébé / Getty images/Sally Anscombe

La DPJ a mis fin aux alertes bébé à naître: est-ce un recul pour la protection de la petite enfance?

C’est la question que pose Nathalie Normandeau aux auditeurs, en compagnie de son invité, le ministre des Services sociaux, Lionel Carmant.

Il semble que de fausses alertes aient été émises pour certains bons parents qui recevaient la visite des intervenants de la DPJ parce que quelqu’un avait fait un signalement.

«Nous, ce qu’on veut, c’est que des services soient donnés à la mère et au père qui en ont besoin, avant la naissance du bébé, on veut que les services soient donnés auparavant, la DPJ devrait être en dernier recours.»

Des services en amont seront donc déployés. Il est souhaitable que l’alerte bébé se tienne à l’hôpital et non avant, selon les spécialistes.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Nathalie Normandeau

Nouveaux pouvoirs des pharmaciens: qu'est-ce que ça implique?
«Il veut montrer que c'est payant sur le plan économique aussi»
Demandeurs d'asile au Québec: «La ministre de l'Immigration tape du pied!»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Classiques 80-90
En direct
En ondes jusqu’à 18:00