Aller au contenu
États-Unis

Waco: «Trump voulait dénoncer Washington»

Waco: «Trump voulait dénoncer Washington»
Donald Trump lors d'un rassemblement à Waco, au Texas, samedi. / AP/Evan Vucci

Il y a 30 ans avait lieu le siège de Waco au Texas : Netflix vient tout juste de sortir une minisérie sur ce troublant événement de l'histoire américaine. Donald Trump, lui, y a organisé ce week-end un rassemblement politique pour le début de sa campagne électiorale pour la présidentielle de 2024.  

À l'émission de Luc Ferrandez, écoutez Alain Pronkin, spécialiste des affaires religieuses. 

À Waco, en avril 1993, des agents fédéraux ont mis fin à un siège de 51 jours du complexe occupé par la secte religieuse de l'ultradroite, nommée Branch Davidians (ou encore les Davidiens).

Toutefois, 86 personnes sont mortes: quatre agents du gouvernement et 82 morts parmi les Davidiens, dont plusieurs enfants. Il y a eu aussi une vingtaine de blessés.

À l'émission de Luc Ferrandez, lundi, écoutez le spécialiste des affaires religieuses Alain Pronkin. 

«Trump voulait dénoncé Washington (dont le président démocrate de l'époque Bill Clinton), qui ne laisse pas les gens vivre. (...) Pourtant, ce mouvement extrémiste a provoqué la mort de 21 enfants brûlés ou encore par balle.»


L’ATF (Bureau of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives) et le FBI sont intervenus dans cette communauté religieuse composée d’hommes, de femmes et d’enfants.

David Koresh (mouvement d'apocalyspe) était le leader de ce groupe. Ce dernier était soupçonné de production de drogue et de possession illégale d’armes.

Une énorme explosion des bâtiments où se trouvaient les membres du groupe a mis un terme au siège de la police. En fait, c'est un suicide collectif des membres de la secte qui est derrière l'incendie.

Le traumatisme a été immense dans la population américaine.

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Luc Ferrandez

Des experts de l'ONU critiquent le système de détention au Canada
50 morts: «Je suis à court d'intelligence tellement je trouve ça horrible»
Expérience journalistique au Festival de Cannes: «L'envers de la médaille»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En direct
En ondes jusqu’à 03:00