Aller au contenu
Propos de François Legault sur le drame d'Amqui

Santé mentale: «Je crois que c'était un aveu de stupeur» -Luc Ferrandez

Santé mentale: «Je crois que c'était un aveu de stupeur» -Luc Ferrandez
Les chroniqueurs de la commission Normandeau-Ferrandez / Cogeco Média

Dans la foulée du drame survenu à Amqui, le premier ministre François Legault demande aux gens «d’intervenir» lorsqu’ils constatent que «quelqu’un dans leur entourage […] montre des signes inquiétants». Malheureusement, si on se présentait à l’urgence ou au poste de police pour accompagner une personne qui nous inquiète mentalement, les chances de recevoir de l’aide sont quasiment nulles. 

Est-ce qu’on prend au sérieux les appels à l’aide des Québécois qui sont aux prises avec des troubles de santé mentale? 

Écoutez les chroniqueurs Nathalie Normandeau et Luc Ferrandez, lors d'un entretien avec l'animateur Paul Arcand, mercredi matin.

«Est-ce que les services en santé mentale sont adéquats? Non. M. Legault a dit qu'il y a une responsabilité collective. D'accord. Mais, quelle est la responsabilité du gouverrnement? Je pense qu'il doit s'organiser afin que les citoyens aient accès à des services au moment nécessaire. La liste d'attente pour obtenir des soins en santé mentale ne fait qu'allonger...»

«Je ne pense pas que François Legault faisait une proposition. Je crois que c'était plustôt un aveu de stupeur. Le même aveu de stupeur qui a été répété cent fois par d'autres élus à travers le monde. […] Bien des dirigeants, dont Donald Trump, Emmanuel Macron et la première ministre norvégienne, ont dit la même chose au fil des ans.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Nathalie Normandeau

Une nouvelle augmentation des frais d’immatriculation est envisagée
Réduflation: «Une arnaque au vu et au su des gouvernements» -Nathalie Normandeau
Faites-vous don de vos vêtements usagés?

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Puisqu'il faut se lever
En direct
En ondes jusqu’à 10:00