Aller au contenu

Hypertrucage et pornographie : on démystifie le «Deep Fake Porn»

Hypertrucage et pornographie : on démystifie le «Deep Fake Porn»
Bannière lumineuse pour adulte / Isabel Pavia / Moment / Getty Images

À l’occasion de sa première chronique en compagnie de Patrick Lagacé, Anne-Lovely Étienne aborde le phénomène de la pornographie reproduit avec de l’intelligence artificielle et la controverse qui a fait la manchette la semaine dernière sur le Web.

Alors qu’il n’existe aucun recours juridique actuel pour poursuivre des créateurs ou des consommateurs. La chroniqueuse explique qu’il s’agit selon elle de trafic humain digital et donc d'un crime sexuel.

«Le deep fake, c’est comme le gars qui prenait la photo d’une fille pour la mettre sur le visage d’une "playmate" dans un magazine... c’est un peu "looser" selon moi.»

Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!Abonnez-vous à l’infolettre du 98.5 Montréal!
En m’abonnant, j’accepte de recevoir des communications par courriel de Cogeco Média et de ses sociétés affiliées, y compris des nouvelles, des mises à jour, des activités et des concours. Vous pouvez vous désabonner en tout temps en utilisant le lien au bas de nos courriels ou en nous contactant par le biais de notre Politique en matière de protection des renseignements personnels. Veuillez noter, cependant, que nous pouvons continuer à vous envoyer des communications liées au service et d’autres communications non commerciales. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité de Google et les les conditions d'utilisation s'appliquent.

Plus avec Patrick Lagacé

La venue de la WNBA à Toronto, c'est confirmé!
«Les patients et les professionnels de la santé ont besoin de plus d'humanité»
Louisiane: Une loi s'attaque à la légalité de la pilule contraceptive

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les dessous de l'immobilier
En direct
En ondes jusqu’à 12:00