Aller au contenu
Une dizaine d’accusations

Un présumé agresseur sexuel en série pourrait avoir fait d’autres victimes

Un présumé agresseur sexuel en série pourrait avoir fait d’autres victimes
Les affaires judiciaire et les faits divers / Cogeco Média

Un présumé agresseur sexuel en série, Samuel Moderi, aurait drogué puis violé au moins cinq femmes. Cela dit, il pourrait avoir fait plusieurs autres victimes.

L'homme de 28 ans fait face à plus d’une dizaine d’accusations en lien avec des agressions qui seraient survenues entre juillet 2022 et janvier 2023. La toute dernière agression date du 6 janvier.

Il était sous le coup d’une probation pour une agression sexuelle qui lui avait valu deux ans de prison en 2019.

L’homme aurait rencontré les femmes sur différentes applications de rencontres, dont Tinder. Il utilisait différents pseudonymes. Il réussissait à se faire inviter chez les femmes concernées, ce qui les mettait en confiance.

Il amenait des denrées, comme de la boisson ou de la nourriture, et c’est ainsi qu’il droguait les victimes. Ensuite, il agressait sexuellement la femme.

Mentionnons que certaines femmes étaient déjà en relation de confiance avec lui. Par exemple, l’avait déjà rencontré quelques fois auparavant. Après avoir commis les agressions, il a aussi filmé certaines victimes. Il a aussi volé certaines d’entre elles.

Jusqu’à maintenant, trois victimes ont été identifiées. Elles habitaient Montréal, McMasterville et Saint-Jérôme. Elles ont dans la trentaine et la quarantaine. Quant à lui, c’est un résident de Saint-Zotique.

Samuel Moderi a été arrêté mercredi puis a comparu le lendemain.

Toute personne qui aurait été victime ou qui connaît quelqu’un qui aurait pu être victime d’une agression commise par cet homme est invitée à se rendre à son poste de police de quartier.

Signe distinctif : il a un gros tatouage sur la poitrine.

Photo fournie par le SPVM

Source: Photo fournie par le SPVM

Photo fournie par le SPVM

Source: Photo fournie par le SPVM

Plus avec Paul Arcand

Censure dans les livres: «C'est une fausse lutte !» -Luc Ferrandez
«À cause de l'arrêt Jordan, on perquisitionne mais on n'arrête pas»
Alexandra Szacka vous invite à son tour du monde

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
La nuit en direct
En ondes jusqu’à 03:00
En direct
75