Aller au contenu
Avant de sortir de prison

Un membre des Hells Angels défie ses conditions spéciales de remise en liberté

Un membre des Hells Angels défie ses conditions spéciales de remise en liberté
La cellule d'une prison. / Getty Images

Ayant purgé les deux tiers de sa peine, Daniel André Giroux, membre des Hells Angels de la section Montréal, a obtenu sa libération conditionnelle malgré les inquiétudes de la Commission des libérations conditionnelles du Canada.

Celle-ci considère qu’il représente toujours un danger pour la société.

Elle estime notamment qu'il est violent et dangereux. Néanmoins, elle a réussi a lui imposer plusieurs conditions spéciales. Cela dit, il a affirmé qu'il allait briser l'une d'entre elles.

L'homme de 52 ans a été condamné à sept ans de prison, en juillet 2021, après avoir plaidé coupable à des accusations de gangstérisme et trafic de stupéfiants. 

Le journaliste Daniel Renaud, de l'équipe d'enquête de La Presse, explique dans un article que les autorités ont dû soustraire du temps d'incarcération la période passée en détention préventive, qui est calculée en temps et demi.

Écoutez Yves Thériault, spécialiste du milieu carcéral, qui analyse la situation à l'émission de Paul Arcand.

Plus avec Paul Arcand

Températures douces et pluie à Montréal dès jeudi après-midi
Resto BarBara à Montréal: bougez et soyez récompensé !
Tremblement de terre en Turquie: le bilan dépasse les 11 000 morts

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Les amateurs de sports
En ondes jusqu’à 00:00
En direct
75