nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Impact: une identité plus claire en défensive qui permet d'être patient

Impact: une identité plus claire en défensive qui permet d'être patient

Impact: une identité plus claire en défensive qui permet d'être patient Photo: archives AP
L'entraîneur-chef de l'Impact, Rémi Garde

MONTRÉAL — Un match ne fait pas une saison et Rémi Garde le sait très bien. Par contre, le nouvel entraîneur-chef de l'Impact souhaite voir son groupe être plus créatif et il semble être prêt à vivre avec les quelques accrocs qui viendront avec la période d'apprentissage dans laquelle la formation montréalaise se retrouve.

L'Impact a amorcé sa saison en encaissant un revers de 2-1 face aux Whitecaps, dimanche à Vancouver. Toutefois, l'évaluation de Garde était un peu plus clémente jeudi qu'immédiatement après la rencontre.

«On n'a pas tout bien fait à Vancouver. Sur le moment, j'avais dit que la défaite était somme toute logique, mais en revoyant le match, je pense que le match nul n'aurait pas été un hold-up», a raconté Garde jeudi, avant l'entraînement de sa troupe.

«Je crois qu'il faut qu'on soit moins scolaire par moment, a-t-il ajouté. Les joueurs ont très bien absorbé un certain nombre d'informations tactiques. (...) Mais le football, c'est aussi un jeu où il faut avoir des initiatives personnelles. Il faut réfléchir tout le temps. Il y a des moments où il faut plus de spontanéité, où il faut plus être dans l'action et moins dans la réaction.»

Face aux Whitecaps, l'Impact comptait sur cinq joueurs dans son XI partant qui ont été acquis au cours de la saison morte. De plus, Jukka Raitala avait été déplacé en défensive centrale pour pallier la perte de Zakaria Diallo, victime d'une déchirure à un tendon d'Achille à quelques jours de l'ouverture de la campagne.

Dans les circonstances, les membres de l'Impact étaient assez satisfaits du travail défensif de l'équipe face aux Whitecaps. «On s'était préparé pendant cinq semaines, pas pour rien, mais c'était un gros changement, a dit le gardien Evan Bush au sujet de la perte de Diallo. Pendant 90 minutes, on a bien géré la majorité des situations, que ce soit moi en quittant ma ligne ou les gars devant moi.

«Je crois qu'il y a eu des situations où on n'a pas appliqué suffisamment de pression pour empêcher les centres. Ce n'est donc pas seulement le travail des gars dans la boîte. À l'extérieur, on aurait pu mieux faire pour contrer ces jeux. Mais en général, on peut tirer beaucoup d'éléments positifs de ce match. On s'est bien défendu collectivement.»

Rod Fanni

Lundi, l'Impact a acquis le Français Rod Fanni pour offrir une option de plus à Garde en défensive centrale. L'entraîneur a d'ailleurs laissé entendre que le défenseur âgé de 36 ans pourrait être en uniforme dès samedi face au Crew de Columbus, sans toutefois être très clair à ce sujet.

L'an dernier, l'Impact a notamment été miné par les nombreux changements au sein de la ligne défensive pendant la première moitié de la campagne. Bush croit toutefois que la situation est différente présentement.

«L'an dernier, c'était instable non seulement au niveau du personnel, mais aussi au niveau de la formation tactique, a-t-il noté. Là, la structure n'a pas changé depuis cinq ou six semaines et je ne m'attends pas à ce qu'elle change de sitôt. Nous avons une bonne idée de notre identité défensive. Pour cette raison, on a pu compter sur Jukka en relève à Diallo. «Tout le monde comprend ce qu'on attend de lui quand il se présente sur le terrain. (...) Les milieux latéraux savent quoi faire pour aider à contrer les centres, l'attaquant sait quoi faire pour contrer la relance. Le travail défensif commence bien avant que le ballon se retrouve dans notre tiers de terrain.»

Pour ces raisons, Garde ne croit pas non plus céder rapidement à la tentation de retourner à la table à dessin. «L'impatience ne peut pas dicter mon comportement, a-t-il affirmé. Être impatient n'est pas le bon comportement. Je suis exigeant. Les joueurs le savent et ils le sont eux-mêmes, envers eux-mêmes et l'équipe. Nous avons tous envie de mieux faire.»

Reste à voir pendant combien de temps Garde pourra rester patient si les résultats ne suivent pas.  

En direct de 15:00 à 18:30
1518
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.