nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2

«À ma connaissance, il n’y a que les Sud-Coréens qui font ça» -Marc Gagnon commente les menaces à l'endroit de Kim Boutin

«À ma connaissance, il n’y a que les Sud-Coréens qui font ça» -Marc Gagnon commente les menaces à l'endroit de Kim Boutin
PC

Le Chinois Li Jiajun, Apolo Anton Ohno, des États-Unis et Marc Gagnon étaient montés sur le podium à Salt Lake City

Marc Gagnon, médaillé olympique en patinage de vitesse ET Philippe Bonneville, envoyé spécial de Cogeco Nouvelles à Pyeongchang. 

il y a 6 mois

«Ce n'est pas très agréable surtout quand tu as d’autres compétitions à faire. On fait la bonne chose de la protéger, mais je crois difficilement qu’il va découler quelque chose d'autre de ça.»

Marc Gagnon

Multiple médaillé olympique, Marc Gagnon n'est pas surpris des menaces reçues par la patineuse sur courte piste Kim Boutin, médaillée de bronze à Pyeonchang à la suite de la disqualification d'une patineuse sud-coréenne.

Gagnon a subi les mêmes pressions au cours de sa carrière de la part de partisans coréens. 

«J’ai pas été surpris, mais en même temps, je l'ai été. On oublie ces moments-là. C'est arrivé quelques fois dans le passé. Encore des Sud-Coréens qui font des leurs... C’est le sport national là-bas. Les gens deviennent émotifs. Dans le lot de millions de personnes, il y en a toujours qui vont s’exprimer plus fort que d’autres. À ma connaissance, ce n’est pas arrivé avec d’autres pays. Dans le monde du patinage sur courte piste, ça ne vient que des Coréens.»

Même si elle a laissé couler quelques larmes, la jeune Québécoise ne semblait toutefois pas trop affectée en acceptant sa médaille, aujourd'hui.

16 000 courriels haineux dénombrés par le FBI en 2002

Marc Gagnon estime toutefois que la situation peut devenir une distraction pour l'athlète de Sherbrooke.

«Les médias sociaux étaient moins forts dans le temps. On fait la bonne chose de la protéger, mais je crois difficilement qu’il va découler quelque chose d'autre de ça. C’est quand même inquiétant. Ce n’est pas une situation qui est très agréable surtout quand tu as d’autres compétitions à faire par la suite.»

Marc Gagnon a été au coeur d'une course qui avait encore plus déchaîné les partisans asiatiques lors des Jeux olympiques de Salt Lake City.

L'Américain Apolo Anton Ohno avait en effet été favorisé au détriment d'un patineur sud-coréen disqualifié.

Les Américains ne s'étaient pas présentés en Corée

«En 2002, au 1500 mètres en finale à Salt Lake City, j’étais dans la course où il s’est passé la même chose. expliquait Gagnon au micro de Paul Arcand au 98,5 FM. C'était très gros. Les Coréens avaient fait planter tous les serveurs de courriels. Les Américains avaient même décidé pour des raisons de sécurité de ne pas se présenter plus tard durant la saison à une Coupe du monde en Corée.»

Si Marc Gagnon ne croit pas que ça dépassera le stade des menaces, on ne prend pas les choses à la légère au niveau des organisateurs à Pyeongchang et les menaces subies par Kim Boutin ont même fait réagir le comité international olympique.

En direct de 18:00 à 00:00
1596
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.