nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Pierre-Luc Dubois poursuit son adaptation

Pierre-Luc Dubois poursuit son adaptation
Photo AP

Pierre-Luc Dubois (à gauche) poursuit son adaptation dans la LNH

L’attaquant Pierre-Luc Dubois a renoué avec le Centre Bell, mardi, mais dans des circonstances différentes de celles d’un passé tout récent.

« Ça va être le fun de jouer ici, a déclaré Dubois, mardi après-midi.  J’ai joué ici l’an dernier lors du Championnat du monde, mais ça va être mon premier match dans la Ligue nationale. J’ai de la famille et des amis qui viennent ce soir, mais on a besoin d’avoir les deux points et j’ai besoin de bien jouer. »

Troisième joueur sélectionné lors de la séance de repêchage de 2016, Dubois, 19 ans, admet qu’il est toujours en période d’adaptation  au sein du circuit Bettman, mais que ça va de mieux en mieux, en bonne partie en raison de l’aide de son coéquipier, le défenseur David Savard.

« Ça va de mieux en mieux. David m’aide beaucoup. Lui et sa famille sous toujours là pour moi. »

Dubois est-il un bon locataire qui fait son lit et la vaisselle?

« Je suis très respectueux. (David) a deux enfants, donc, je m’occupe des enfants une fois de temps en temps… »

« Ça va super bien, assure Savard, âgé de 27 ans. Pour l’instant, il est très tranquille et il ne réveille pas les enfants…

« C’est moi qui lui en ai parlé cet été pour savoir si ça lui tentait de rester (chez moi). Quand c’est familial… Ça peut être différent pour un gars de 19 ans d’entendre les enfants se lever à 7 heures du matin, mais il n’y a pas eu de problème et il a beaucoup de plaisir avec les enfants.

« Dans le junior, tu es dans une famille en pension, poursuit Savard. Et de te retrouver seul dans un appartement, ce n’est pas quelque chose d’extrêmement plaisant. Tu ne sais pas trop quoi faire de tes journées. Je me rappelle qu'à ma première année dans la LNH, je n'ai pas souvent cuisiné. Je crois que c'est intéressant au niveau du style de vie. »

Dubois s’est promené du poste de centre à celui d’ailier depuis son arrivée à Columbus et il croit qu’il est un joueur de plus en plus complet.

Le Québécois estime que John Tortorella est un entraîneur qui fait preuve d’une bonne dose de positivisme, même si ce n’est pas toujours la perception que l’on a de lui.

« C’est un coach qui veut que tu performes bien. On regarde beaucoup de vidéos.  »

 


Les amateurs de sports

avec Mario Langlois

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.