nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

«Tu ne peux pas gagner avec une demie équipe» 

«Tu ne peux pas gagner avec une demie équipe» 
AP Photo/Nick Wass

«On n’était pas prêt pour commencer le match, c’est de notre faute.»

Claude Julien

Le point de presse de Claude Julien après la défaite contre les Capitals

il y a 8 mois

 Ce n’est certainement pas le genre de scénario qu’espérait Claude Julien. Aucun entraîneur n’aime voir son équipe se faire dominer 6-1 à la marque.

«Quand tu accordes trois buts dans les trois premières minutes contre une équipe comme ça, c’est difficile de remonter, a admis Julien. On a eu l’air d’une équipe bouleversée le restant de la première période; le dommage était fait.»

Selon l’entraîneur c’est une combinaison d’erreurs mentales et de manque d’effort qui est la cause de ce mauvais début de match.

Il est évident qu’il y a encore beaucoup de pain sur la planche pour que l’équipe soit plus efficace en territoire défensif.

«On a des joueurs qui ont des soirées difficiles, c’est assez évident, a-t-il reconnu. Pour gagner il faut que tout le monde soit sur la même page. Tu ne peux pas gagner avec une demie équipe ou trois-quarts d’une équipe.»

Claude Julien attend de ses joueurs un meilleur effort collectif.

«C’est une bonne chose qu’on joue demain soir, a-t-il ajouté. On peut oublier ce match le plus rapidement possible et se concentrer sur le prochain en sachant ce qu’on doit améliorer.»

Pour ce qui est de Carey Price, l’entraîneur a convenu que son gardien vedette serait probablement de retour devant le filet. Price a été retiré du match après qu’il eut accordé 4 buts sur 14 tirs en première période.

Le plan original était d’envoyer Al Montoya garder les buts contre les Rangers à New York.

Par ailleurs, Julien a quand même aimé le travail de ses hommes pendant une partie de la deuxième période.

«Pendant 15 minutes, on a été quand même bon, a-t-il analysé. Mais dans les derniers 5 minutes on a glissé encore un peu et on a accordé des buts.»

Étant donné la marque à ce moment-là, Claude Julien croit que les Capitals ont levé le pied, consciemment ou non, ce qui a contribué à mieux faire paraître son équipe.

«Au moins on a resserré le jeu pour minimiser le nombre de tirs, a-t-il expliqué. En première période ça lançait de partout. On n’était pas prêt pour commencer le match, c’est de notre faute.»

Claude Julien a été on ne peut plus lapidaire lorsqu’un journaliste lui a demandé pourquoi il avait remanié ses duos de défenseurs.

«Ça s’appelle coacher, c’est tout, a-t-il lancé. C’est du coaching, tu prends des décisions en cours de route.»

 

Les grands titres

En direct de 04:30 à 05:30

4230
100

Les grands titres

avec Jacques Fabi

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.