nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

«Je ne suis pas à l’aise avec les trios des Canadiens» - Dany Dubé

«Je ne suis pas à l’aise avec les trios des Canadiens» - Dany Dubé
Photo: AP/Jeffrey T. Barnes

Le joueurs des Canadiens, Phillip Danault, lors d'une mise en jeu contre le joueur des Sabres, Sam Reinhart, jeudi soir.

Canadiens-Sabres: l'analyse d'après-match de Dany Dubé

il y a 2 mois

Les Canadiens de Montréal ont battu les Sabres de Buffalo 3-2 au cours d’un match grandement axé sur l’attaque, jeudi. Pourtant, notre analyste Dany Dubé n’a pas été très enthousiasmé par la performance générale des hommes de l’entraîneur-chef Claude Julien, qui a conçu d’étranges trios. Certains joueurs comme Jonathan Drouin, Karl Alzner, Shea Weber et Victor Mete ont toutefois sauvé les meubles.

«C’est un match correct pour le Canadien, d’affirmer Dany Dubé à l’émission Bonsoir les sportifs. J’ai particulièrement aimé son début d’affrontement. Évidemment, je ne suis toujours pas à l’aise avec la formation des trios. Je comprends que l’on veuille utiliser le quatrième trio. Mais, j’ai eu un peu de difficulté avec celui-ci. On n’a pas vu beaucoup Ales Hemsky, qui a en plus obtenu deux pénalités.»

Paul Byron, qui évoluait sur la quatrième unité avec Jacob De La Rose et Hemsky, n’a pas connu une rencontre très reluisante. Bref, au dire de Dany Dubé, quelque chose ne fonctionne pas entre ces trois joueurs.

Au sujet du troisième trio, notre analyste n’était guère plus emballé : «Phillip Danault, quant à lui, a marqué un très beau but en désavantage numérique, mais on ne l’a pas vu du match non plus.»

Le numéro 24 jouait au centre d’Alex Galchenyuk et d’Andrew Shaw.

«Le trio de Drouin, surtout»

En fait, il y a deux trios – ceux de Jonathan Drouin et de Tomas Plekanec – qui ont provoqué quelques étincelles. En fait, c’est celui de Pacioretty, Drouin et Gallagher qui s’est le plus démarqué, sans l’ombre d’un doute.

Montréal disputera trois matchs en quatre soirs (l’équipe affrontera les Capitals samedi et les Rangers le lendemain). Avec de tels trios, «ça risque d’être long», d’après Dany Dubé.

«Bien qu’il est travaillé fort, Gallagher n’a pas généré grand-chose non plus, a-t-il ajouté. Les Canadiens ont pris quand même pas mal de tirs au but, surtout en première période. Après ça, ils ont effectué très peu de lancers de qualité sur le gardien des Sabres.»

Offensivement, les joueurs du Tricolore n’aurait donc pas connu un match convaincant. «Il faut évaluer le temps passé dans le territoire adverse, a souligné Dubé. Les Sabres ont eu trop d’espace; trop de latitude en entrée de zone des Canadiens. Ils ont fait beaucoup de passes transversales sans être bloqués par les défenseurs du Tricolore.»

«Défensivement, les hommes de Claude Julien n’ont pas bien gardé leurs adversaires en périphérie. Les faut se rappeler des buts marqués par Jason Pominville. Ils ont été le résultat de jeux en croisé. Ça veut dire que les bâtons sont mal placés et que les corridors ne sont pas fermés.»

Mark Streit et Jeff Petry ont livré des performances «comme si comme ça», selon Dubé.

«Victor Mete est beau à voir»

Heureusement, Karl Alzner et Shea Weber, utilisé à outrance, ont bien joué. Autre donnée encourageante d’après Dany Dubé et l’animateur Ron Fournier: le jeune Victor Mete a connu un bon premier match. Il aurait même été supérieur à l’ancien défenseur des Canadiens Nathan Beaulieu, qui se trouvait de l'autre côté de la patinoire.

«Il est bien meilleur avec la rondelle, a indiqué Dany Dubé. Il glisse bien. C’est de toute beauté de le voir faire. Il a joué 18 minutes pour 25 présences sur la glace.

«Chez les défenseurs des Canadiens, il n’y a personne de meilleur que lui avec le disque. Il joue sans complexe et j’aime ça. Il joue du très bon hockey. Quand David Schlemko va revenir dans l’alignement, il va donner juste un peu plus de latitude à Claude Julien.»  


Puisqu'il faut se lever

avec Paul Arcand

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.