nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Exclusif | Hydro-Québec doit-il investir dans un parc éolien de la Côte-Nord?

Exclusif | Hydro-Québec doit-il investir dans un parc éolien de la Côte-Nord?

Alors que le Québec a des surplus énergétiques, pourquoi le gouvernement de Philippe Couillard tente-t-il de convaincre Hydro-Québec d’investir un milliard et demi dans un parc éolien sur la Côte-Nord?

Selon ce qu’a appris Louis Lacroix, le gouvernement du Québec tente de convaincre Hydro-Québec de signer une entente d’un milliard et demi avec Boralex, une coentreprise de développement éolien formée avec des Innus de la Côte-Nord.  

Plus précisément, Boralex souhaite construire un parc éolien de 200 mégawatts dans le secteur de Port-Cartier, mais le problème, selon Louis Lacroix, c’est qu’Hydro-Québec n’a pas besoin de cette électricité.

En entrevue jeudi, Serge Abergel, chef des Affaires publiques d’Hydro Québec, a expliqué que ce projet est la dernière partie d’un engagement du gouvernement pris au début des années 2000 qui était de construire 4000 mégawatts de parcs éoliens au Québec.

Toutefois, à cette époque, la croissance permettant de croire qu’il y aurait une demande énergétique pour tous ces parcs. Or, la situation économique a beaucoup changé depuis.

«Les gaz de schiste ont fait baisser les prix de l’énergie à travers l’Amérique du Nord. Jumelée à un ralentissement économique, la demande énergétique a donc plafonné depuis les années 2008 au Québec. Donc, aujourd’hui, nous sommes en surplus. Notre défi est de vendre notre énergie, on n’a pas besoin d’en acheter plus. Toutefois, le gouvernement avait pris des engagements et donc, c’est une décision politique, on respecte l’engagement du gouvernement de vouloir faire du développement économique régional», a indiqué M. Abergel.

Selon le porte-parole de la société d’État, Hydro-Québec est actuellement en négociation avec les partenaires impliqués.

«Nous ne divulguerons pas de chiffres sur la place publique, mais notre préoccupation, c’est d’en arriver à une entente compétitive qui tient compte du fait qu’on produit de l’énergie sur notre parc à deux sous le kilowatt et qu’on l’exporte à cinq sous.»

Réaction du gouvernement

Selon le ministre des Ressources naturelles, Pierre Moreau, il est faux de croire que l'éolien n'est pas rentable.

«L'énergie éolienne au Québec rapporte 10 milliards de dollars dans le produit intérieur brut de l'économie québécoise. De façon générale, l'énergie éolienne a créé 5000 emplois au Québec, dont 4000 en région. On estime que la technologie de l'énergie éolienne permet au Québec de se démarquer à l'international. Par exemple, en Gaspésie, il y a des entreprises qui fabriquent des pièces d'éoliennes qui sont transigées aux États-Unis.»

Exclusif | Énergie éolienne: une forte pression du gouvernement pour qu'Hydro-Québec investisse dans un projet coûteux et non rentable?

il y a 7 jours

Fabi la nuit

En direct de 00:00 à 03:00

1412
100

Fabi la nuit

avec Jacques Fabi

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.