nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Michaëlle Jean outrée par les propos de Donald Trump

Michaëlle Jean outrée par les propos de Donald Trump

Michaëlle Jean outrée par les propos de Donald Trump Photo: archives La Presse canadienne
L’ex-gouverneure générale du Canada Michaëlle Jean

L’ex-gouverneure générale du Canada Michaëlle Jean qualifie d’«insulte à l’humanité» les propos attribués au président américain Donald Trump pour décrire son pays d’origine, Haïti, et les pays africains.

Lors d’une réunion avec des élus, jeudi, M. Trump aurait demandé pourquoi les États-Unis devraient accepter plus d’immigrants d’Haïti et de «trous à rats» («shithole») en Afrique, plutôt que de nations comme la Norvège.

Mme Jean, qui est née à Port-au-Prince, a qualifié ces propos de «troublants» et d’«insulte à l’humanité».

Celle qui a été représentante de la reine Élisabeth II au Canada de 2005 à 2010 a par ailleurs rappelé que l’on commémorait vendredi le tremblement de terre qui a dévasté son pays natal il y a huit ans.

Le président Trump a reconnu vendredi matin sur Twitter qu’il avait utilisé lors de cette réunion un langage musclé, mais pas les mots qu’on lui attribue depuis jeudi.

Mme Jean, actuellement secrétaire générale de la Francophonie, n’en démord pas.

«J’ai été si bouleversée ce matin d’apprendre les commentaires du président Trump, repris dans les médias, et qualifiant mon pauvre pays natal et des pays africains de nations ‘de merde’, écrit-elle dans une déclaration transmise à La Presse canadienne. Il s’agit d’une telle insulte face à l’humanité. Il est assez troublant et injurieux que le premier représentant des États-Unis d’Amérique utilise un tel langage.»

Les propos attribués au président Trump ont été dénoncés un peu partout sur la planète, à commencer bien sûr par l’Afrique, mais aussi aux États-Unis. Le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme, Rupert Colville, a indiqué vendredi que si ces propos ont été bel et bien tenus par le président Trump, «je suis désolé, mais on ne peut trouver d’autre mot (pour les qualifier) que racistes».   

En direct de 15:00 à 18:30
1408
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.