nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Fuites journalistiques: Lino Zambito dans la mire de l'UPAC

Fuites journalistiques: Lino Zambito dans la mire de l'UPAC
Photo: archives Cogeco Média

Lino Zambito lors de son témoignage à la commission Charbonneau, à l'automne 2012.

Les chefs - l'UPAC à la chasse aux sources journalistiques? | La bataille pour l'investiture libérale dans Outremont est déjà commencée.

il y a 14 jours

De nouvelles informations ont été diffusées aujourd'hui par le tribunal concernant les fuites d'une enquête de l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

L'ex-entrepreneur Lino Zambito aurait été impliqué dans les fuites faites aux médias à propos de l'enquête Mâchurer qui concerne l'ancien grand argentier du Parti libéral du Québec, Marc Bibeau, et l'ex-premier ministre Jean Charest.

Le 31 janvier, M. Zambito a toutefois nié être à l'origine des fuites journalistiques durant un témoignagne sous serment impliquant une autre affaire, à savoir le procès de Nathalie Normandeau.

Prud'homme défend Ouellette

Par ailleurs, le directeur de la Sûreté du Québec, Martin Prud'homme, a rencontré les enquêteurs de la Gendarmerie royale du Canada pour défendre l'intégrité du député libéral Guy Ouellette qui, lui, a été arrêté dans l'affaire en octobre, mais qui ne fait face à aucune accusation pour le moment.

Martin Prud'homme est convaincu que les fuites ont pour but de nuire à l'UPAC et non aux enquêtes.

M. Ouellette, qui possédait déjà au moins un téléphone cellulaire, a activé deux autres appareils mobiles prépayés le jour même où a été officiellement déclenchée l'enquête criminelle sur les fuites de documents confidentiels de l'UPAC.

Les éléments diffusés aujourd'hui faisaient partie des allégations fournies au tribunal pour obtenir des mandats d'arrestation et de perquisition. 

Rappelons qu'au printemps dernier, le Journal de Montréal a dévoilé que Jean Charest et Marc Bibeau ont été surveillés par la police. Le reportage, qui a été suivi de bien d'autres par la suite, contenait des informations confidentielles sur l’enquête policière Mâchurer.

À vrai dire, l'UPAC tente depuis presque deux ans de trouver les sources journalistiques qui sont à l'origine de nombreuses fuites médiatiques. C'est du moins l'avis d'un enquêteur de l'UPAC, Jean-Frédérick Gagnon.

L'UPAC demande une enquête sur les sources journalistiques. 

il y a 14 jours

Les meilleurs moments du 98,5

En direct de 03:00 à 04:30

3842
100

Les meilleurs moments du 98,5
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.