nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Noël tragique : électrocutée, elle est amputée des quatre membres

Noël tragique : électrocutée, elle est amputée des quatre membres

Noël tragique : électrocutée, elle est amputée des quatre membres Facebook

Noël aura été tragique pour Sabrina Mongeon. Alors que les conditions météorologiques étaient difficiles dans la nuit du 24 décembre, la jeune femme de l’Outaouais a perdu le contrôle de son véhicule qui a sectionné un poteau d’Hydro-Québec.

Comme elle était dans l’obscurité, Sabrina  Mongeon ne se doutait pas que les fils électriques étaient au sol, ce qui lui fut fatal : elle a été électrocutée lorsqu’elle est sortie de sa voiture.

Les conséquences de l’accident sont terribles, Sabrina  Mongeon, 18 ans, a dû se faire amputer les quatre membres.

La sœur de la victime, Samantha, a témoigné de la tragédie à Mathieu Beaumont, à Drainville PM, jeudi en début d’après-midi.

«Il a fallu 4 heures avant qu’on bon samaritain ne la retrouve, a raconté Samantha Mongeon. Elle avait perdu conscience on ne sait pas combien de temps. Quand elle s’est réveillée, elle a ramassé toutes ses forces et elle a réussi à rentrer dans son auto, quelques minutes avant que le passant la trouve.»

La jeune femme avait les mains tellement gelées qu’elle était incapable d’appeler à l’aide avec son téléphone ni même de redémarrer le véhicule pour générer de la chaleur.

Quand l’électrocution s’est produite, son pied gauche avait littéralement éclaté.

«Lorsqu’elle s’est réveillée à l’hôpital, elle était déjà consciente qu’il lui manquait un pied, a dit la sœur de la victime.»

C’est donc au CHUM qu’elle a reçu le terrible diagnostic : aucun de ses membres ne pourrait être sauvé.

La grande brûlée a été plongée dans un coma artificiel pendant plus de 24 heures afin de stabiliser son état. C’est à son réveil que l’équipe du CHUM lui a expliqué ce qui devait être fait comme procédures médicales.

«Ils ont été d’un très grand tact, a témoigné Samantha Mongeon. Ils ont bien approché Sabrina, ils y sont allés avec délicatesse. Sabrina voulait surtout que la douleur cesse. Elle voulait vivre, elle nous l’a dit clairement.»

Sabrina Mongeon s’est fait expliquer qu’avec des prothèses, elle ne perdrait pas complètement son autonomie, chacune des amputations ayant été faites à différents niveaux des quatre membres.

En direct de 15:00 à 18:30
1397
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.