nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Le procès de Lac-Mégantic reprend avec les plaidoiries

Le procès de Lac-Mégantic reprend avec les plaidoiries

Le procès de Lac-Mégantic reprend avec les plaidoiries Archives 98,5 FM

Le procès des trois hommes accusés de négligence criminelle dans le terrible accident ferroviaire de Lac-Mégantic tire à sa fin. Pendant trois jours, dès mercredi matin, les plaidoiries des procureurs de la Couronne et de ceux des accusés seront entendues au palais de justice de Sherbrooke.

Le déraillement tragique du convoi de 72 wagons transportant du pétrole brut s'est produit le 6 juillet 2013. Il a tué 47 personnes et rasé une partie du centre-ville de cette petite ville de l'Estrie.

Ce n'est toutefois que cet automne, le 2 octobre, que le procès criminel a débuté devant le juge Gaétan Dumas de la Cour supérieure.

La Couronne a plaidé au procès que le train, qui pesait plus de 10 000 tonnes, n'avait pas été adéquatement immobilisé sur la voie ferrée, la veille du drame, et se trouvait donc en haut d'une pente de manière précaire. Les trois accusés étaient responsables de s'assurer que le convoi ferroviaire était sécuritaire, ont plaidé au procès les procureurs de la Couronne.

Dans leur déclaration préliminaire, ils avaient affirmé que sans la négligence des trois anciens employés, il n'y aurait pas eu de victimes à Lac-Mégantic.

Ceux-ci, soit le chef de train, Tom Harding, et deux employés de la compagnie de chemin de fer Montreal Maine & Atlantic (MMA), Richard Labrie et Jean Demaître, ont plaidé non coupables.

Ils n'ont pas appelé de témoin et pas non plus témoigné à leur procès. C'est la Couronne qui a le fardeau de la preuve de démontrer, hors de tout doute raisonnable, la négligence criminelle des accusés.

Quant à la Couronne, elle a fait entendre 31 témoins, dont des policiers, pompiers, anciens employés de la MMA, et un inspecteur de Transports Canada. Un seul expert ferroviaire a été appelé à la barre.

Lorsque les plaidoiries seront terminées, le juge donnera au jury ses instructions et les délibérations pourront commencer.

La compagnie MMA, qui a fait faillite, a aussi plaidé non coupable à l'accusation de négligence criminelle et subira un procès séparé.

En direct de 15:00 à 18:30
1394
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.