nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Plexcoin: deux Québécois poursuivis aux États-Unis

Plexcoin: deux Québécois poursuivis aux États-Unis
Photo: pixabay.com

La Commission des valeurs mobilières (SEC) des États-Unis a obtenu une ordonnance d'urgence pour geler les avoirs de deux Québécois qui auraient empoché 15 millions $ en vendant une fausse monnaie virtuelle en ligne.

Dominic Lacroix et sa conjointe Sabrina Paradis-Royer auraient promis aux investisseurs qui achetaient des «plexcoins» de multiplier leur argent par 13 en seulement un mois.

Ils auraient présenté le «plexcoin» comme une alternative au bitcoin, une monnaie virtuelle dont la valeur a explosé depuis un an.

La plainte déposée lundi devant un tribunal de Brooklyn vise M. Lacroix, Mme Paradis-Royer et leur compagnie PlexCorps. Le couple était aussi dans la mire de l'Autorité des marchés financiers au Québec.

Des documents présentés à la justice américaine montrent que les deux individus ont apparemment continué à faire la promotion de leur investissement, même si un tribunal québécois leur avait ordonné de cesser plus tôt cette année.

L'agence américaine décrit M. Lacroix comme un récidiviste de ce genre d'infraction et prétend qu'il a leurré des investisseurs aux États-Unis et ailleurs dans le monde.

La compagnie aurait fait miroiter un rendement de 1354 pour cent en 29 jours.

La plainte réclame une injonction permanente, la confiscation des profits illégaux et d'autres pénalités.  


Puisqu'il faut se lever

avec Paul Arcand

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.