nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • «On a succombé à une censure et je trouve ça très dangereux!» - Régine Laurent

«On a succombé à une censure et je trouve ça très dangereux!» - Régine Laurent

«On a succombé à une censure et je trouve ça très dangereux!» - Régine Laurent Photo: site internet du FIJM

Dans un communiqué envoyé vendredi, Robert Lepage dénonce «l'affligeant discours d'intolérance» et parle d'un «coup porté à la liberté d'expression artistique».

Celui qui ajoute que le spectacle serait toujours présenté, s'il n'en tenait qu'à lui, explique également qu'il savait qu'il s'attaquait à quelque chose de sensible.

La controverse entourant le spectacle «SLĀV», qui était présenté dans le cadre du Festival International de Jazz de Montréal (FIJM), fait encore couler beaucoup d’encre.

En entrevue avec notre collègue Louis Lacroix à l’émission Drainville PM, l’ancienne présidente de la FIQ et qui est d’origine haïtienne, Régine Parent, s’est exprimée de façon on ne peut plus claire sur le sujet.

«C’est très malheureux que Monsieur Lepage et Madame Bonifassi aient été traités de racistes. Je ne suis pas d’accord!»

Elle soutient que toutes les inégalités et la sous-représentation de la communauté noire ont été mélangées dans ce contexte et elle déplore que la population n’ait pu bénéficier de cette pièce pour être sensibilisée à la cause des esclaves et à ses conséquences.

«Est-ce qu’on est en train de dire que la souffrance et la douleur, ça a une couleur?»

Madame Laurent soutient aussi qu’à son avis, on a littéralement tiré sur des alliés de la cause de la communauté noire. À son avis, l’œuvre de Betty Bonifassi est extraordinaire et dotée d’une grande sensibilité en prenant ces chants et en voulant les partager au plus grand nombre.

«On est dans la censure! Et c’est pour ça que j’en veux au Festival de Jazz! […] On a succombé à une censure et je trouve ça très dangereux!»

Régine Laurent revient aussi sur le fait qu’on a généralisé beaucoup la réaction de la communauté noire en soutenant qu’il y a plutôt des réactions des communautés noires et elles ne vont pas toutes dans le même sens.

Je pense que lorsqu’on veut établir un dialogue, on doit faire attention à la façon dont on veut établir le dialogue et ne pas immédiatement prêter des intentions et qualifier de façon très dure.

Isabelle

Isabelle

avec Isabelle Maréchal

En direct de 10:00 à 12:00
2958
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.