nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

L'Agence des services frontaliers veut déployer des renforts à Roxham cet été

L'Agence des services frontaliers veut déployer des renforts à Roxham cet été
Photo: Archives La Presse canadienne

Ottawa souhaite déployer cet été au Québec des agents des services frontaliers d'un peu partout au pays en renfort afin de faire face à une hausse appréhendée des demandeurs d'asile à Hemmingford.

L'Agence des services frontaliers du Canada a transmis des notes de service à ses employés au pays pour annoncer que des agents seront déployés au Québec du 28 mai au 16 septembre. L'Agence prévoit un afflux de demandeurs qui passeraient de façon irrégulière, comme l'été dernier, par le chemin Roxham, pas très loin du poste-frontière officiel de Lacolle, entre le Québec et l'État de New York.

Le Syndicat des douanes et de l'immigration craint que cette mesure exceptionnelle ne se traduise par une pénurie d'agents - et des délais supplémentaires - aux grands aéroports comme Montréal, Toronto et Vancouver, et à des postes-frontières terrestres comme Windsor et Niagara Falls. Le président national du syndicat, Jean-Pierre Fortin, craint aussi une baisse de la sécurité aux postes-frontières.

La Gendarmerie royale du Canada a intercepté 7300 demandeurs d'asile au chemin Roxham en plein hiver cette année - entre janvier et avril -, et les autorités s'attendent à une augmentation importante avec le retour du beau temps. L'an dernier, 19 000 demandeurs d'asile étaient arrivés par le chemin Roxham. 

Ottawa met en place des unités d'hébergement temporaire à Saint-Bernard-de-Lacolle, près du chemin Roxham. Ces infrastructures doivent permettre de réduire la pression sur les ressources québécoises, alors que les gouvernements élaborent un mécanisme de triage pour déployer rapidement les demandeurs d'asile qui souhaiteraient s'établir ailleurs qu'à Montréal - et surtout en Ontario, en fait.

M. Fortin rappelle que les postes-frontières sont déjà très achalandés durant l'été, justement, et il souhaite que le gouvernement fédéral embauche davantage d'agents plutôt que de redéployer ceux qui sont déjà en poste. Le syndicat soutient que la moitié des postes d'agents qui ont été supprimés par attrition depuis un an n'ont jamais été remplacés depuis.

Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a soutenu jeudi que la note de service de l'Agence ne visait qu'à savoir si des agents seraient volontaires pour une assignation à l'extérieur pendant l'été, ou s'ils seraient prêts à faire des heures supplémentaires. Il assure que le nombre d'agents redéployés sera minime, et que l'Agence des services frontaliers du Canada saura veiller à ce que les postes-frontières demeurent adéquatement pourvus.

Après une vague de demandeurs haïtiens l'an dernier, ce serait maintenant au tour de Nigérians de franchir de façon irrégulière la frontière canadienne au chemin Roxham. Ces Nigérians posséderaient un visa de séjour aux États-Unis en bonne et due forme, mais Ottawa croit qu'ils auraient obtenu ce visa dans le seul but de demander le statut de réfugié au Canada. 

Sur demande

En direct de 22:00 à 00:00

3007
100

Sur demande

avec Jeffrey Subranni

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.