nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Lock-out à l'Aluminerie de Bécancour: Couillard prêt à appeler les deux parties

Lock-out à l'Aluminerie de Bécancour: Couillard prêt à appeler les deux parties

Alors que cela fera quatre semaines, jeudi, que les 1030 syndiqués de l'Aluminerie de Bécancour ont été mis en lock-out par la direction, le premier ministre Philippe Couillard se dit prêt à appeler tant Alcoa que le Syndicat des Métallos, si cela peut faciliter les discussions.

De passage à Shawinigan lundi, où il donnait une conférence de presse sur un autre sujet, le premier ministre a été interpellé sur la question du lock-out chez ABI, qui a été décrété le 11 janvier dernier.

Quand on lui a demandé s'il était prêt à appeler l'un des copropriétaires de l'Aluminerie de Bécancour, Alcoa, pour le presser de revenir à la table de négociation, le premier ministre a répliqué que s'il le faisait, il contacterait du même souffle la section locale du Syndicat des Métallos, affilié à la FTQ, afin de rester neutre dans le conflit de travail.

Il a lui-même rappelé que ce lock-out avait d'importantes répercussions sur l'économie locale. Il a dit suivre le dossier de très près.

Sur demande

En direct de 12:00 à 15:00

1931
100

Sur demande

avec Jeffrey Subranni

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.