LOS ANGELES - Les résidants de Los Angeles ne savaient pas s'ils avaient la berlue ou trop fêté le Nouvel An, dimanche matin: les célèbres lettres blanches à la gloire de Hollywood, dans les hauteurs de la ville, avaient subi un petit jeu de mots sur la marijuana qui a donné pendant quelques heures «HOLLYWeeD».

La police menait son enquête, dimanche, sur ce coup fumant.

L'auteur avait profité de cette nuit du Nouvel An, pendant que les esprits étaient ailleurs, pour transformer à l'aide de bâches les «O» en «E» dans un jeu de mot sur le «pot» («weed» en anglais).

Les images d'une caméra de surveillance montrent un homme vêtu de noir des pieds à la tête, tel un cambrioleur dans un film hollywoodien. Il pourrait faire face à une accusation d'intrusion, a indiqué le sergent Robert Payan, de la police.

L'auteur de la plaisanterie a escaladé la clôture qui entoure les fameuses lettres blanches, au-dessus du parc Griffith, et a maquillé chaque «O» pour en faire des «E», a expliqué le policier.

Le geste pourrait être lié à l'approbation par référendum, en novembre dernier, de la «proposition 64», qui légalisera la marijuana à des fins récréatives en Californie à compter de 2018.

Les randonneurs et les touristes ont passé la matinée à prendre des photos et des égoportraits de ces «effets spéciaux», avant que les agents du parc municipal ne retirent les bâches.

Quoique spectaculaire, le geste n'est pas tout à fait original: il y a 41 ans jour pour jour, le 1er janvier 1976, un collégien avait réalisé exactement le même coup, avec le même jeu de mots.