Philippe Couillard/Cogeco Média
(98,5 FM) - Au lendemain de la déclaration de Philippe Couillard sur les possibles «dérives de la discrimination vestimentaire», les réactions ont été nombreuses.
On en parle en ondes :

Le chroniqueur politique de l'émission «Puisqu'il faut se lever», Louis Lacroix, a affirmé mercredi que le «chef d'État Philippe Couillard» d'il y a deux semaines avait laissé la place au «Philippe Couillard chef de parti».

«Ce qui lui donne du gaz, c’est la lettre ouverte de Charles Taylor dans laquelle il dit que sa recommandation d’il y a neuf ans, il n’y croit plus. On se gardait une gêne à la suite de l’attentat de Québec. On se disait : ‘’il ne faut pas faire de vagues, pas trop commenter’’. Mais là, ce n’est plus délicat du tout. Philippe Couillard fait carrément de la politique là-dessus. Il sait très bien qu’il a l’écoute de toute la population et de la communauté musulmane. Il surfe sur la performance qu’il a offerte à la suite de l’attentat. Tout le monde disait : ‘’M. Couillard fait un chef d’État digne. Il parle avec son cœur et il est à l’écoute’’ Mais là, on a mis de côté toute possibilité de rapprochement avec les partis de l’opposition», a-t-il dit en entrevue avec Paul Arcand.

Selon le chroniqueur politique, le premier ministre québécois a analysé la situation de façon très sévère.

«Nous éviterons de légitimer une dérive discriminatoire comme certains voudraient nous voir le faire. En raison du risque de dérapage parce que de la police, on va aller aux enseignants et des enseignants, on va se rendre sur la plage. Et si on veut donner un œil au beurre noir international au Québec, ça va nous donner une mauvaise réputation», a déclaré Philippe Couillard mardi.

Une autre réaction

Stéphane E. Roy n'y va pas avec le dos de la cuiller. Dans un texte publié sur sa page Facebook mardi, le comédien et cinéaste accuse Philippe Couillard d'avoir créé un climat malsain au Québec afin de mieux régner.

Voici sa publication Facebook:

Écoutez le chroniqueur politique Louis Lacroix discuter des décisions de Philippe Couillard à partir de 4:21 de l'audio plus haut.