Donald Trump/Facebook
(98,5 FM) - L'actrice Meryl Streep a profité de sa tribune, dimanche soir lorsqu'elle a été honorée par les Golden Globes, pour critiquer les positions de Donald Trump sur l'immigration aux États-Unis.
On en parle en ondes :

Streep a mentionné que si on expulsait les immigrants, il ne restera aux États-Unis que des amateurs de football et d'arts martiaux mixtes, spécifiant que cette dernière catégorie «ne peut être qualifiée d'artistique»...

L'actrice n'a jamais mentionné le nom de Donald Trump, mais il est devenu évident que le milliardaire était sa cible lorsqu'elle a déclaré qu'une performance l'avait abasourdie au cours de la dernière année et que cette performance était venue de la campagne électorale.

Elle a souligné un incident lorsque «la personne qui doit s'asseoir dans le siège le plus respecté de notre pays»" s'est moquée d'un journaliste handicapé du New York Times.

L'actrice a ajouté qu'elle en avait eu le coeur brisé et qu'elle ne pouvait cesser de penser à cet incident, puisqu'il ne venait pas d'un film, mais bien de la vraie vie.

Meryl Streep a aussi déclaré que «lorsque les puissants utilisent leur position pour intimider les autres, nous perdons tous».

La réplique

Trump a répliqué entre autres en publiant sur Twitter que l'icône du cinéma américain est «l'une des actrices à la réputation la plus surfaite à Hollywood».

«Elle ne me connait pas, mais elle m'attaque aux Golden Globes». C'est une...» a conclu le président élu, sans spécifier le fond de sa pensée. Nommée 19 fois aux Oscar, Meryl Streep elle a enlevé la précieuse statuette trois fois en plus de rafler huit Golden Globes au cours de sa glorieuse carrière.