Ismaël Habib/Photo tirée d'une vidéo diffusée sur Internet / Radio-Canada
(98,5 fm) - Un verdict sera rendu lundi au sujet du procès pour violence conjugale du présumé djihadiste Ismaël Habib, au palais de justice de Gatineau.
On en parle en ondes :

Le Montréalais doit répondre à des accusations de menaces et de fabrication de faux documents. Son procès est parallèle à des allégations de terrorisme, à Montréal.

Selon les autorités municipales et fédérales, l'homme aurait prévu embarquer sur un bateau pour joindre l'État islamique.

C'est d'ailleurs le premier Canadien à faire face à la justice pour avoir quitté ou tenter de quitter le pays dans le but de participer aux activités d’un groupe terroriste.

Ce procès s’est déroulé sous haute sécurité au palais de justice de Gatineau. Les gens qui souhaitaient pénétrer à l’intérieur de la salle d’audience pour assister au procès devaient notamment se soumettre à un détecteur de métal, représentants des des médias compris.

Arrêté pour violence conjugale

Ismaël Habib, 29 ans, a d’abord été arrêté par la police de Gatineau, à l'hiver 2016, pour une histoire de violence conjugale à l’endroit de son ex-conjointe.

Durant l’interrogatoire de la femme, celle-ci a indiqué qu'Ismaël Habib possédait de faux papiers, qu'il était marié à une femme résidant en Turquie, et qu'il avait aussi deux enfants.

»»» Veuillez écouter les explications de notre collaborateur Fabrice de Pierrebourg.