Dominique Anglade/PC
(98,5 FM) - Mis sur pied par le gouvernement Couillard l'automne dernier, le conseil consultatif sur l'économie et l'innovation suscite des questionnements.

Ce conseil est présidé par Monique Leroux et est formé de 31 personnes reconnues dans le milieu des affaires. On retrouve notamment Alain Bouchard, d’Alimentation Couche-Tard, Pierre Boivin de Claridge, Marc Dutil du Groupe Canam, Guy Cormier du Mouvement Desjardins et Pierre Gabriel Côté d’Investissement Québec.

Le mandat de ce comité, dont le budget est de 1,7M$, est de conseiller le gouvernement sur l’accroissement de l’innovation, de la recherche et de la compétitivité des entreprises.

Dans le secret

Toutefois, comme le souligne le chroniqueur politique Yves-François Blanchet, ce conseil n’est pas tenu de rendre publics ses rapports ou procès-verbaux.

«Le comité dans sa forme actuelle, il a l’air d’une tablette pour mettre des potiches. Je me permets de dire que c’est tellement propre à la culture libérale. L’économie, ça se décide en club privé, en business club. Le monde ordinaire et les profanes ne sont pas admis. Dans ce dossier-là, Dominique Anglade pratique sa langue de bois et je trouve ça dommage pour une ministre que je trouvais plutôt très bonne.

«Tu n’auras pas besoin de chercher longtemps pour trouver quelqu’un pour dire que c’est l’incubateur politique de la candidature de Monique Leroux pour les libéraux», affirme Yves-François Blanchet.