Donald Trump Instagram
(Cogeco Nouvelles) - Dimanche, l'avocat de Donald Trump, Jay Sekulow, a affirmé que si la rencontre de Donald Trump Jr avec l'avocate russe avait mis en péril la sécurité des États-Unis, les agents du Service secret américain seraient intervenus.

La rencontre de Donald Trump Jr avec une avocate russe en juin 2016 continue de défrayer la manchette.

«Si (cette rencontre) était si abominable, pourquoi les Services secrets ont-ils laissé entrer ces gens?», a questionné Jay Sekulow en entrevue à l’émission This Week au réseau ABC, dimanche.

«À ce moment, le président était sous la protection des Services secrets», a-t-il ajouté.

Les Services secrets ont répliqué aux affirmations de l’avocat de Donald Trump en disant que le fils aîné du président américain n’était pas sous leur responsabilité.

«Donald Trump Jr n’était pas un protégé des Services secrets en juin 2016. Donc, nous n’avons pas enquêté les gens qu’il a rencontrés à ce moment», ont affirmé les Services secrets par voir de communiqué.

Une fois de plus, le président américain a tenté de défendre son fils par le biais de son compte Twitter dimanche en affirmant:

«Hilary Clinton peut obtenir les questions du débat présidentiel et faire disparaître 33 000 courriels, mais mon fils Don est méprisé par les médias de fausses nouvelles.»

«Avec toutes ses sources anonymes inventées et ses reportages frauduleux et biaisés, les médias de fausses nouvelles DISTORTIONNENT la DÉMOCRATIE dans notre pays.»

Autre sondage décevant

Un autre sondage, cette fois-ci effectué par le Washington Post et ABC News, fait état de la baisse de popularité de Donald Trump auprès de l’électorat américain.

Seulement 36% des Américains sont satisfaits de la performance du président américain à la Maison-Blanche. Cinquante-huit (58%) pour cent se disent insatisfaits.

«Le chiffre le plus important, c'est 82%. C'est le soutien des électeurs républicains. C'est une baisse de 2% seulement. Donc, la base du parti républicain soutient toujours M. Trump malgré tout ce qui s'est passé», d'indiquer Richard Chateauvert.