Pexels.com
(98,5 FM) - Une dame de Toronto qui subissait une chirurgie sous anesthésie a vécu un véritable enfer lorsqu'elle s'est soudainement réveillée pendant l'opération.
On en parle en ondes :

Couchée sur la table d’opération afin de subir une hystérectomie, la dame s’est soudainement réveillée au beau milieu de l’intervention chirurgicale.

Alors qu’elle tentait d’aviser les intervenants autour d’elle, elle était incapable de parler, de bouger et de signifie à quiconque le cauchemar qu’elle vivait.

«C’est le cauchemar de l’anesthésiologiste aussi, a affirmé le docteur Jean-François Courval, anesthésiologiste pédiatrique à l’Hôpital Montréal pour enfants et président des anesthésiologistes du Québec. On connaît ce phénomène-là. C’est une complication connue et décrite. On met tout en œuvre pour prévenir ce genre de situation, mais le risque zéro n’existe pas en médecine. C’est quelque chose qui arrive rarement, mais qui peut arriver.»

Pour rassurer la population, le Dr Courval a réitéré le fait que ce soit un cas d’exception.

«C’est très rare, très peu commun. C’est certain que les gens qui vivent ça vivent l’enfer. On fait tout pour éviter ça.»

Selon le spécialiste, la dame n’aurait pas bien réagi à des médicaments utilisés par son anesthésiologiste.

«Dans une anesthésie, il y a quatre grandes classes de médicaments qui sont administrés : pour dormir, pour ne pas sentir de douleur, pour ne pas se souvenir de l’opération et pour ne pas bouger. Et chaque personne réagit différemment à chacun d’eux. Cette dame avait une certaine résistance au médicament qui rend inconscient», a-t-il expliqué.