Cogeco Nouvelles
(98,5 FM) - Rejeté par les électeurs dimanche, le projet de cimetière musulman à Saint-Apollinaire suscite plusieurs réactions.

Les résultats de ce référendum ont été dévoilés dimanche, 15 minutes après la fermeture du bureau de vote.

Déçu, le maire de Saint-Apollinaire, Bernard Ouellet, a tenté d’expliquer la décision de ses concitoyens.

«Les gens ne sont peut-être pas prêts. On n’est pas assez informés… la crainte des musulmans en général. Pour certaines personnes, les musulmans sont tous dans le même paquet», a-t-il dit en entrevue, lundi matin, à Louis Lacroix.

Le maire affirme que pour l’instant, la municipalité ne poursuivra pas ses démarches.

«Les gens avaient un droit de vote et on va respecter la démocratie.»

«Le mot musulman n’a été mentionné dans aucun document ou aucune consultation. Si vous allez voir la phrase pour laquelle les gens ont voté, il n’y a pas le mot musulman. Le ‘’musulman’’ a été introduit dans les têtes des gens par les médias parce que les gens ont su que les acheteurs étaient des musulmans. Le permis a été donné à Harmonia d’exploiter un cimetière», a pour sa part indiqué Mohamed Kesri, responsable du projet de cimetière pour le Centre culturel islamique de Québec.

«Ça veut dire que les gens n’ont pas voté pour la phrase qui est marquée, mais par peur. Ils ont voté contre les musulmans.»