Sam Hamad (Facebook)
(Cogeco Nouvelles) - Le Parti libéral du Québec a présenté ses excuses lundi en début de soirée à la suite d'un sondage envoyé aux membres du parti, dont Cogeco Nouvelles a obtenu copie.

Sur Twitter, le PLQ a indiqué que « le récent sondage interne a pour objectif de prendre le pouls de ses membres sur des enjeux de sa formation politique » et « si des personnes y ont vu une atteinte à leur réputation, nous en sommes profondément désolés et nous nous en excusons. »

Cogeco nouvelles a révélé un coup de sonde de Substance Stratégie pour évaluer le degré de satisfaction des militants, à évaluer quel sera l’enjeu de la prochaine élection et à déterminer quels dossiers, outre l’éducation et la santé, doivent être prioritaires pour le gouvernement.

Les libéraux veulent aussi savoir ce que leurs membres pensent de l’éthique de nombreuses personnalités politiques, dont l’ex-ministre Sam Hamad, les ex-premiers ministres Jean Charest et Pauline Marois, l’ex-vice-première ministre Nathalie Normandeau qui est accusée de corruption, ainsi que les maires de Québec et de Montréal Régis Labeaume et Denis Coderre.

Les membres devront aussi se prononcer sur l’éthique des journalistes politiques québécois ainsi que celle des quatre principaux partis (PLQ, le PQ, la CAQ et Québec solidaire).

Notons que Sam Hamad est le seul député libéral à se retrouver sur la liste.

Mieux se connaître pour mieux recommencer

Le parti de Philippe Couillard établit aussi une liste de cinq critiques formulées à son égard afin d’évaluer si elles sont fondées aux yeux de ses membres : « une éthique douteuse », « une trop grande ouverture à l’immigration », « une promotion trop timide des valeurs québécoises », « un leadership pas suffisamment affirmé » et « une politique économique trop sévère ».

Les libéraux demandent aussi à ses membres d’évaluer quelles doivent être les priorités du gouvernement outre la santé et l’éducation. Les réponses pourraient être utilisées par le premier ministre Philippe Couillard lors de la rentrée pour écrire un possible discours d’ouverture. Selon certaines rumeurs, il pourrait proroger la session à la rentrée afin d’établir de nouvelles priorités.

Le retour de Pierre Moreau après une absence pour des raisons de santé donnera à M. Couillard l’occasion de remanier ses troupes. Le sondage permettra donc au premier ministre de mesurer le niveau d’appuis de Sam Hamad, l’ex-président du Conseil du Trésor qui a été son principal ministre dans la ville de Québec. M. Hamad, bien apprécié dans la région de Québec, a toutefois été éclaboussé en 2016 par un reportage d’Enquête qui démontrait qu’il serait intervenu pour aider une entreprise du Bas-Saint-Laurent, Premier Tech, à obtenir du financement.

Le commissaire à l’éthique Jacques Saint-Laurent a reconnu que M. Hamad a « commis un manquement aux valeurs de l'Assemblée nationale ». Par contre, il n’a recommandé aucune sanction. Son ami Marc-Yvan Côté a été reconnu coupable de lobbyisme illégal dans ce dossier selon le commissaire.

(Un texte de Philippe-Vincent Foisy)

Quelques exemples de questions du PLQ à ses membres

Photo 1 de 10

Cogeco Nouvelles
Les membres du Parti libéral du Québec ont pu se prononcer sur plusieurs sujets, dont l'éthique de Sam Hamad et de l'ancien premier ministre, Jean Charest, dans un sondage dont Cogeco Nouvelles a obtenu copie.