Cogeco Nouvelles
(98,5 FM) - L'homme de 37 ans soupçonné d'avoir poignardé à plusieurs reprises sa conjointe enceinte, lundi matin à Montréal-Nord, avait un lourd passé en matière de violence conjugale.
On en parle en ondes :

Selon le Journal de Montréal, Sofiane Ghazi avait d’importants problèmes de consommation de drogues, notamment du crack, et les policiers devaient régulièrement intervenir à l’appartement du couple pour des plaintes de violence conjugale.

Quelques heures avant le drame, Raja Ghazi avait d’ailleurs contacté le 911 parce que son conjoint l’avait menacée la veille.

«Les policiers se sont présentés en soirée pour un autre appel de violence conjugale. À ce moment, les policiers avaient fortement suggéré à la dame de quitter les lieux, mais la dame a décidé de rester», a indiqué le porte-parole de la police de Montréal, Jean-Pierre Brabant.

Malgré les conseils des policiers, la dame est demeurée à l’appartement du couple après avoir accepté d’aller reconduire ses deux autres enfants chez leur grand-mère.

Vers 2h30 lundi matin, l’homme qui était possiblement sous l’effet d’une drogue dure l’aurait vraisemblablement attaqué avec une fourchette à rôti, puis il se serait sauvé. Il s’est éventuellement rendu aux policiers.

La femme de 33 ans a survécu à ses blessures, mais son bébé, mis au monde d'urgence par césarienne, est décédé.

Sofiane Ghazi comparaîtra en cour mardi après-midi. Il devrait être accusé d'agression armée et de tentative de meurtre envers sa conjointe enceinte de huit mois. D'autres accusations pourraient également être portées en lien avec le décès du foetus.

(Source: Journal de Montréal)