MONTRÉAL - L'homme reconnu coupable de délit de fuite après l'accident qui avait coûté la vie au médaillé olympique Victor Davis en 1989 a été accusé d'homicide involontaire dans une autre affaire, mardi.

Glen Crossley a été formellement accusé relativement au décès d'Albert Arsenault, un homme de 70 ans mort en septembre à la suite d'un incident dans un bar de Montréal.

L'accusé, âgé de 46 ans, s'est rendu aux autorités lundi et il a comparu brièvement par vidéo-conférence mardi après-midi. Il n'a pas encore prononcé de plaidoyer sur l'accusation d'homicide involontaire.

Crossley avait été condamné en 1992 à une peine de 10 mois de prison pour avoir fui les lieux de l'accident qui avait coûté la vie au champion nageur Victor Davis à Sainte-Anne-de-Bellevue, dans l'ouest de l'île de Montréal.

Le quadruple médaillé olympique était mort de ses blessures à l'hôpital, deux jours après l'accident de la circulation.

Crossley, qui était au volant de la voiture ayant heurté le nageur, avait purgé quatre mois de sa peine avant d'être libéré.

Dans le cas d'Albert Arsenault, la police, selon la famille, a d'abord cru que le septuagénaire, un pompiste à la retraite, était mort de cause accidentelle, mais le fils a entendu une autre version et a poursuivi l'enquête.

La fille de la victime, Rachel Arsenault, a expliqué que la famille voulait savoir ce qui est réellement arrivé.

Crossley doit comparaître à nouveau mercredi pour demander sa libération sous caution.