Capture d'écran / Donald Trump
WASHINGTON - Un membre de l'équipe juridique externe du président a assuré dimanche que Donald Trump ne fait pas l'objet d'une enquête fédérale, quelques jours après que le principal intéressé eut affirmé sur les réseaux sociaux qu'il était la cible d'une «chasse aux sorcières».

Lors d'entrevues à plusieurs émissions matinales du dimanche, l'avocat Jay Sekulow a martelé que «le président n'a pas fait l'objet et ne fait pas l'objet d'une enquête».

Il a indiqué que le message du président partagé vendredi sur Twitter parlait spécifiquement de la nouvelle rapportée par le «Washington Post» selon laquelle l'enquête du procureur spécial sur l'ingérence de la Russie s'intéressait maintenant au président.

Pour prouver son point, M. Sekulow a dit que Donald Trump n'avait pas été averti de quelconque enquête.

Il a aussi cité le témoignage de l'ancien directeur de la police fédérale (FBI), James Comey, qui avait relaté devant le comité du Sénat qu'il avait dit au président Trump qu'il ne faisait pas l'objet d'une enquête dans les mois précédant son congédiement de l'agence fédérale, le 9 mai.

Interrogé sur la possibilité que l'enquête ait progressé sans que le président soit mis au courant, M. Sekulow a rétorqué qu'il «ne pouvait pas lire dans les pensées des gens», ajoutant toutefois que son équipe n'avait pas été informée d'une enquête sur le président des États-Unis.