Cogeco Media
(98,5FM) - Vendredi dernier, Jimmy Cloutier, 38 ans, a été abattu près de la Mission Old Brewery alors qu'il venait de poignarder un autre homme.
On en parle en ondes :

Après un début d’échange relativement calme avec les premiers agents arrivés sur place, il aurait sorti deux couteaux de son sac à dos et foncé sur les policiers.

Une arme à impulsion électrique (AEI ) avait été demandée sur les lieux. Elle n’est pas arrivée à temps.

Du déjà-vu...

Ce dénouement n’est pas sans rappeler celui qui a entouré la mort d’Alain Magloire en février 2014.

En mars 2016, le coroner Luc Malouin qui s’est penché sur les circonstances troublantes du décès du sans-abri, avait recommandé au SPVM «d’augmenter le nombre d’armes à impulsion électrique spécialement dans le centre-ville et faire en sorte que les policiers patrouilleurs soient équipés de celle-ci».

Où en sommes-nous avec cette recommandation ? C’est en mars prochain que le SPVM prévoit finalement déployer de nouveaux pistolets à impulsion électrique à ses patrouilleurs sur son territoire.

33 pistolets taser à Montréal, 400 à Ottawa !

Le SPVM a décidé d'investir plus d'un demi-million de dollars pour se mettre à jour et 225 policiers seront formés par le SPVM pour l'utilistation de ces armes.

En entrevue avec la journaliste et chroniqueuse Monic Néron, le commandant responsable du déploiement, Marc-André Dorion, affirmait qu'on passera de 33 à 50 armes en mars 2017 soit une par poste de quartier et deux dans les postes du centre-ville.

Ce total est bien loin de celui de villes comme Ottawa et Vancouver qui en compte respectivement 400 et 200.

Avec les informations de Monic Néron

Pour joindre notre journaliste ; monic.neron@985fm.ca | 514-787-7809