(98,5 FM) - Si on se fie aux propos du maire de Montréal, Denis Coderre, les courses de Formule E n'auraient pas pu se tenir sur le circuit Gilles-Villeneuve, comme l'a suggéré Alain Prost.
On en parle en ondes :

Depuis quelques semaines, la première édition du ePrix de Montréal fait couler beaucoup d’encre, et ce, pas nécessairement pour les bonnes raisons.

D’abord, de nombreux résidents et entreprises qui bordent le circuit urbain dans les rues du centre-ville sont furieux par les nombreux inconvénients auxquels ils font face depuis deux semaines et surtout, les difficultés d’accès qu’ils auront durant l’événement qui aura lieu samedi et dimanche.

Puis, on a appris que l’administration Coderre avait dépensé 1,5M$ de fonds publics en droits de course pour attirer l’événement à Montréal, alors que d’autres villes organisatrices n’ont rien eu à débourser.

Sans compter les 7,5M$ dépensés pour acquérir des murets qui seront utilisés sur le circuit de la Formule E.

Pourquoi ne pas utiliser le circuit Gilles-Villeneuve?

Devant toutes ces dépenses, plusieurs intervenants se sont questionnés à savoir pourquoi les organisateurs n’avaient pas décidé de tenir le ePrix au circuit Gilles-Villeneuve, alors que toutes les installations sont déjà sur place?

Le ePrix de Mexico City utilise déjà des installations de la F1.

Alain Prost, ancien champion de F1 et copropriétaire de l’écurie Renault e.dams, aurait trouvé pertinent d’utiliser les installations du circuit Gilles-Villeneuve pour cette première édition du ePrix de Montréal.

Pour sa part, le maire de Montréal Denis Coderre a affirmé, en entrevue avec Louis Lacroix mercredi matin, que des coûts substantiels auraient été nécessaires pour modifier le circuit Gilles-Villeneuve.

«On me dit qu'au bas mot, minimum de 10 à 15M$ supplémentaire (auraient été néecessaires). Moi, j'étais d'accord avec le circuit urbain, je ne voulais pas qu'on mêle les choses. L'autre élément, c'est que la Formule électrique veut que ce soit des courses urbaines. et je suis d'accord avec ça.»

Le maire Coderre a réitéré l'importance de la tenue de cet événement afin de sensibiliser la population à l'éventuelle électrification des transports. D'après M. Coderre, la ville de Montréal doit fait preuve de leadership en ce qui concerne la diminution des gaz à effets de serre, dont 47% proviennent des transports.

«On prend nos responsabilités», affirme-t-il.

(Avec le Journal de Montréal)