(98,5 FM) - La ville de Montréal a annoncé vendredi qu'elle avait donné un mandat de trois ans au Conseil des Montréalaises afin de trouver des solutions au phénomène de la traite des femmes et de l'exploitation sexuelle lors de la semaine du Grand Prix du Canada.

Le Conseil des Montréalaises aura trois ans pour mesurer le phénomène et émettre des recommandations afin de mieux le contrer.

«Dans les prochaines semaines, on va s’associer avec les personnes qui ont déjà réfléchi à cette problématique-là. Quand on parle de traite, il y a un enjeu de migration, un enjeu de frontière, un enjeu de l’égalité entre les sexes, un enjeu de la représentation des femmes dans l’espace public», a indiqué la présidente du Conseil, Kathy Wong.

Cette étude permettra également de vérifier si Montréal est réellement la capitale de la traite des femmes au Canada comme plusieurs le mentionnent.

Dumontier félicite le maire

Promoteur du GP du Canada, François Dumontier est très heureux de cette initiative du maire de Montréal, Denis Coderre.

«Je dois féliciter le maire parce que ça fait des années que la semaine du GP est noircie par ce qu’on rapporte sur la prostitution durant l’événement. Alors si on peut faire la lumière, tant mieux. Et nous allons assurément collaborer à cette étude», a-t-il dit en entrevue avec Benoit Dutrizac.