Maxime Bernier./fr.maximebernier.com
SHERBROOKE - Le candidat à la direction du Parti conservateur Maxime Bernier se dit «très heureux» que le président américain veuille rouvrir l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) et il lui lance un message: attaquez-vous à la gestion de l'offre.

Lors d'une conférence de presse portant sur le commerce du sirop d'érable à Sherbrooke, lundi, le député de la Beauce a dit qu'il voyait d'un bon oeil la renégociation de l'accord commercial liant le Canada, les États-Unis et le Mexique.

M. Bernier a ainsi encouragé Donald Trump à cibler la gestion de l'offre, pour l'abolir «avec un délai de transition et avec des compensations raisonnables».

Il a également incité le président américain à ouvrir les frontières à d'autres produits, dont le litigieux bois d'oeuvre.

Maxime Bernier, qui était accompagné d'acériculteurs à sa conférence de presse, a affirmé que les réglementations sur le commerce de sirop d'érable nuisent aux producteurs, qui veulent «seulement vendre leurs produits».

À l'heure actuelle, la production au Québec est soumise à un système de gestion de l'offre, et la mise en marché doit obligatoirement se faire par la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ), affiliée à l'Union des producteurs agricoles.