Cogeco Média
(Cogeco Nouvelles) - La Sûreté du Québec va réviser des plaintes pour agressions sexuelles qui ont été jugées non fondées entre 2009 et 2014.

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a fait savoir que la SQ allait analyser un échantillon de plaintes pour s'assurer que le protocole avait bien été suivi.

La Police de l'Ontario (OPP), la GRC et une quarantaine d'autres corps policiers au pays ont quant à eux annoncé une révision de l'ensemble des plaintes rejetées.

Cette décision a été annoncée par le quotidien Globe and Mail de Toronto, à l'origine d'une enquête sur le nombre élevé de plaintes pour agressions sexuelles écartées par les services de police canadiens.

Selon cette enquête, 21 % des plaintes pour agressions sexuelles portées à l'attention de la SQ de 2009 à 2014 ont été rejetées.